Entreprises, Participations

IADYS, LE ROBOT DEPOLLUEUR DES EAUX

Levée de fonds

Publié le

Région Sud Investissement est fière de pouvoir participer à cette nouvelle levée de fonds!

IADYS, start-up connue pour son Jellyfishbot, robot dépollueur des eaux, lève 1.4 million d’euros et accélère son développement

IADYS, start-up spécialisée dans l’intelligence artificielle et la robotique au service de l’environnement installée à Roquefort-la-Bédoule, concrétise une levée de fonds de 1.4 millions d’euros. Créée en 2016 par Nicolas Carlési, IADYS – pour Interactive Autonomous Dynamic Systems – conçoit, développe et commercialise des innovations à la croisée de l’intelligence artificielle et de la robotique. IADYS est surtout connue pour son robot, le Jellyfishbot, qui offre des solutions efficaces et flexibles pour la dépollution de zones aquatiques. Capable de ramasser les déchets et les hydrocarbures à la surface de l’eau, le Jellyfishbot a déjà séduit les ports de plaisance de Cassis, Cannes, Saint-Tropez, Marseille, Ajaccio, La Turballe, et Cherbourg mais aussi des ports de commerce comme le grand Port Maritime du Havre, des sociétés privées spécialisées dans la collecte des déchets comme la SMA à Monaco, Dronaquatech à Dunkerque, dans la dépollution de sites industriels comme Serpol et récemment des instituts de recherche en France et à l’étranger. L’entreprise développe un réseau de distribution à l’international, notamment au Royaume-Uni, à Singapour, au Japon et en Norvège.

Cette levée de fonds va nous permettre de monter en puissance et d’accompagner le lancement de la commercialisation de la version autonome du Jellyfishbot en Juin 2021. Nous prévoyons d’accélérer le développement commercial de IADYS à l’international, essentiellement en Europe, en Asie du Sud-Est et au Moyen-Orient »

Explique Nicolas Carlési, le fondateur et actuel dirigeant de IADYS.

Petit robot très maniable, le Jellyfishbot est capable de collecter les déchets et les hydrocarbures à la surface de l’eau. Ce robot est une solution efficace et flexible pour la dépollution de zones aquatiques plus ou moins étendues et/ou difficiles d’accès, en particulier pour les zones abritées : ports, marinas, lacs, canaux mais aussi bases de loisirs, résidences hôtelières et installations industrielles. De nombreuses communes et des organismes de recherche se sont déjà équipés parmi lesquels Cassis, Cannes, Marseille, Monaco, Saint-Tropez, Montpellier, Ajaccio, La Turballe, Dunkerque, Le Havre, Cherbourg, Saint-Nazaire, Région Parisienne, Parc Naturel Marin de Mayotte, Cherbourg, Neuchâtel (Suisse).